Première étape : la vile d’Ottawa

Après avoir passé quelques semaines à Montréal je voulais découvrir l’Ontario. Et plus précisément la capitale de ce grand pays qu’est le CanadaOttawa. Pour m’y rendre, il m’a vivement été conseillé de prendre le bus. Mais comme à mon habitude, j’ai préféré prendre le train. Ce moyen de transport est peu plébiscité par les canadiens. Choix que je n’ai pourtant pas regretté étant donné que le trajet a été des plus agréable. Le service, le confort, wifi et prise et le paysage, tout a été parfait.

Ontario Ottawa

Arrivée par la gare je pensais naïvement me retrouver dans le centre-ville au lieu de ça, direction les bus… Je monte dans un sans être vraiment sure d’être dans le bon et descends de même, un peu au hasard. Le hasard faisant bien les choses. Je m’arrête au bon endroit pour partir à la découverte du cœur de la capitale.

Après avoir traversé un pont je remonte en direction de la colline du parlement. Je me retrouve à longer Queen street, rue que l’on me présente comme touristique et animée (on est samedi, il n’y a personne…). Il y a tout de même un défilé militaire et un orchestre haut en couleur qui donne un air de fête à la ville malgré le temps gris. J’en profite pour manger une petite poutine à emporter au son des tubas, et direction le parlement d’Ottawa.

Que voir a Ottawa ? Les meilleurs arrêts

Le parlement est un édifice gigantesque construit entre 1859 et 1876. Des visites gratuites sont prévues à certains moments de la journée ; par contre c’est premiers arrivés premiers servis. En passant derrière le bâtiment on peut admirer la rivière des Outaouais d’en haut (principale affluent du fleuve Saint-Laurent).

Un peu en contrebas du parlement je découvre le canal Rideau, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 2007, et ses écluses. Je descends les escaliers jusqu’au fleuve puis remonte en longeant le canal. Des familles qui se baladent, des gens qui font du sport, c’est un lieu agréable pour se promener qui, l’hiver venu, se transforme en une longue patinoire.

Pour ne pas mourir bête (et pour suivre les conseils de mon expat de cousin) je vais sur le Marché By pour goûter les célèbres queues de castor avant d’aller découvrir le Musée des Beaux-arts du Canada où l’on trouve une collection très riche d’œuvres d’artistes internationaux et canadiens.

Après une promenade dans les rues alentour, retour au bus qui me conduit dans la banlieue d’Ottawa où je dois loger pour la nuit. Je me retrouve alors catapulté chez les Desperate Housewives canadiennes ! La maison de mes hôtes est superbe et le quartier offre une image calme (même un peu trop calme) et familiale, bien différente du centre animé d’Ottawa.

Deuxième étape : Kingston et les Milles Iles

Après avoir visité Montréal et Ottawa me voici à Kingston, ville plus modeste (150 000 habitants), située sur les bords du lac Ontario. Kingston a été pour moi un véritable coup de cœur. Je suis arrivée par le train (à l’extérieur de la ville, il faut ensuite prendre un bus pour aller dans le centre), un jour de pleine tempête. Il déluge, les rues sont vides et je commence à me demander ce que je vais bien pouvoir faire un dimanche dans une ville déserte. Je réserve en urgence une chambre sur Airbnb pour rester un jour de plus et je me dirige vers… Subway (il faut bien se sustenter de temps en temps).

Heureusement le mauvais temps ne dure pas et je peux profiter des petites boutiques, de la vue sur la baie et de la visite du City Hall (gratuit). Je réserve ma journée du lendemain pour l’attraction qui m’a fait venir à Kingston : Les Milles îles.

Kingston les Milles Iles Canada

Il est plus simple de partir de Guananoque pour faire cette croisière sur le fleuve. Mais je ne pouvais pas y accéder en train. La croisière au départ de Kingston dure plusieurs heures (et je prie pour ne pas rater mon train retour). L’archipel des Milles îles compte en fait près de 1800 îlots de taille variable, certains étant habités d’autres n’excédant pas les 6m2. Situés sur le fleuve Saint Laurent ils sont à la frontière entre le Canada et les Etats-Unis. Beaucoup de villas arborent d’ailleurs les drapeaux des deux pays. C’est un lieu vraiment magnifique. Je regrette de ne pas partager ça avec mon lorrain. Je ne reste toutefois pas seule bien longtemps. Je passe finalement la plus grande partie de la croisière avec un couple de québécois fêtant leur anniversaire de mariage. Il faut savoir que cette croisière est un lieu des plus romantiques… Nous sommes 49 sur le bateau: 48 personnes en couple + moi!
Le temps est plutôt maussade mais, cela ne m’empêche pas de profiter de la beauté du lieu (mes photos étant bien loin d’en témoigner, je vous invite à regarder sur google!).

Comments are closed.